RYANAIR CONDAMNE L’AIDE D’ÉTAT DE 9 MILLIARDS D’EUROS ACCORDÉE À LUFTHANSA

26 May 2020

Ryanair, la plus grande compagnie européenne à tarifs bas, a condamné aujourd’hui (mardi 26 mai) la décision du gouvernement allemand d’accorder une aide d’État de 9 milliards d’euros à Lufthansa en plus de l’aide salariale importante déjà accordée à la compagnie aérienne allemande, ce qui renforcera encore l’emprise du monopole de Lufthansa sur le marché du transport aérien allemand.

Les gouvernements allemand et français continuent d’accorder d’énormes aides d’État à leurs compagnies, dont beaucoup n’en ont pas besoin, ce qui fausse la concurrence avec d’autres fournisseurs dans toute l’Europe. Les compagnies aériennes ne bénéficiant pas d’aides d’État, telles que Ryanair, EasyJet, BA et d’autres, devront désormais concurrencer Lufthansa sur les marchés des vols court et long courrier sans bénéficier d’aides d’État équivalentes, alors que Lufthansa peut utiliser cette dernière subvention de 9 milliards d’euros accordée par le gouvernement allemand pour réaliser des ventes à perte sur ses liaisons intra-UE court courrier et long courrier.

 

Le PDG du Groupe Ryanair, Michael O’Leary, a déclaré :

“Lufthansa est accro aux aides d’État. Chaque fois qu’il y a une crise, le premier réflexe de Lufthansa est de mettre la main dans la poche du gouvernement allemand. Alors que la plupart des autres compagnies aériennes de l’UE peuvent survivre grâce à de simples programmes de soutien salarial (ce dont nous sommes extrêmement reconnaissants), Lufthansa affirme qu’elle a besoin de 9 milliards d’euros supplémentaires du gouvernement allemand, d’un milliard d’euros du gouvernement suisse, de 800 millions d’euros du gouvernement autrichien et de 500 millions d’euros du gouvernement belge alors qu’elle sillonne l’Europe en aspirant le maximum d’aides d’État qu’elle peut rassembler.

Comment des compagnies aériennes comme Ryanair, EasyJet et Laudamotion peuvent-elles concurrencer Lufthansa sur le marché des vols court courrier au départ et à destination de l’Allemagne, maintenant que cette dernière dispose de 9 milliards d’euros de subventions du gouvernement allemand pour lui permettre de se lancer dans des ventes à perte ou d’acheter encore plus de concurrence pour les prochaines années.

Il est profondément ironique que le gouvernement allemand, qui fait la leçon à tous les autres pays de l’UE sur le respect des règles de l’UE, n’ait aucune difficulté à enfreindre les règles en matière d’aides d’État en ce qui concerne Lufthansa. Il a fait des concessions lors de l’achat d’Air Berlin par Lufthansa il y a deux ans, ce qui lui a conféré un monopole sur le marché intérieur allemand. Aujourd’hui, alors que Lufthansa affirme avoir besoin d’encore plus de subventions publiques, le gouvernement allemand émet un chèque de 9 milliards d’euros, à un moment où ses concurrents Ryanair, EasyJet, BA, entre autres, n’ont pas besoin de telles subventions pour survivre.

Le gouvernement allemand continue d’ignorer les règles de l’UE lorsqu’il leur convient de subventionner les grandes entreprises allemandes, mais il fait ensuite la leçon à tous les autres gouvernements de l’UE sur le respect des règles lorsqu’ils les ignorent.

Ryanair fera appel de ce dernier exemple d’aide d’État illégale à Lufthansa, qui faussera massivement la concurrence et les règles du jeu équitables pour la fourniture de vols à destination et en provenance de l’Allemagne pendant les cinq prochaines années”.